L’intervention
Risques et complications

Risques et complications de l’opération de gynécomastie

La gynécomastie : Une solution chirurgicale peu risquée

En respectant les consignes données en consultation et en s’adressant à un chirurgien spécialisé(en particulier, douche Bétadine la veille et le matin, arrêt ou diminution du tabac, repos après l’intervention), les complications de la chirurgie de la gynécomastie sont rares.

Le risque principal est le saignement, qui sera prévenu par un travail d’hémostase méticuleux et le port d’un vêtement compressif pendant quelques jours. Le risque d’infection est faible (traitée par des soins locaux et des antibiotiques).

En cas d’infection, l’ablation d’un ou deux points,  un lavage quotidien par une infirmière et une prescription antibiotique permet généralement de stopper l’infection.

La modification de la forme de l’aréole peut être observée en fonction du geste chirurgical. En pratique, la technique employée à la clinique permet de prévenir dans la plupart des cas les risques d’invagination (téton qui rentre), de perte de la sensibilité, de nécrose, de réduction de la taille des aréoles et de changement de couleur (dyschromie).

cicatrice de gynecomastie

Cicatrice à la suite d’une cure de gynécomastie

Les cicatrices mettent en moyenne 6 mois à 1 an à devenir moins visibles. Dans de rares cas, elles peuvent devenir hypertrophiques ou chéloïdes, cette complication est surtout observée sur les peaux noires. Un traitement par des injections de corticoïdes peut alors être nécessaire pour stopper le phénomène.

Les médecins répondront précisément à toutes vos questions ou angoisses sur le sujet des complications.

Pour en savoir + : Fiche officielle d’information sur les risques (fiche SOFCPRE) -lien