Gynécomastie
A quel âge opérer ?

A quel âge opérer une gynécomastie et dans quel délai ?

La gynécomastie : pathologie de l’adolescent à opérer en fonction du cas

Dans la plupart de cas, la gynécomastie apparaît à l’adolescence. Il faut alors distinguer trois cas :

  • L’apparition de seins chez un enfant obèse ou en surpoids
  • L’apparition de seins chez un enfant au poids normal
  • La gynécomastie secondaire due à une maladie sous-jacente.

Avant toute chose, il s’agit donc de faire un examen clinique à la recherche de signes d’anomalie hormonale. Ensuite, un bilan sanguin doit être réalisé. Lorsqu’une maladie est diagnostiquée, il faut la traiter avant tout autre acte. En revanche la gynécomastie ne pourra pas régresser. Dans ces cas pathologiques, l’intervention peut être nécessaire, mais toujours après avoir traité la cause principale.

Dans les cas d’adolescents obèses, un amaigrissement est conseillé. Si un noyau glandulaire subsiste, il faudra alors opérer. Souvent le régime suffit à normaliser le sein, à condition que l’obésité ne soit pas installée depuis plusieurs années.

Dans les cas d’hypertrophie du sein, chez un adolescent sans trouble hormonal et sans surcharge pondérale : la chirurgie est indiquée dès le constat d’hypertrophie des seins (à partir de la fin de la puberté),  afin de corriger l’excès de glande et de favoriser un développement social normal.

La gynécomastie chez l’adulte : à opérer dans quel délai ?

La gynécomastie chez l’adulte, peut être opérée à n’importe quel âge. Il est d’ailleurs dommage de voir de nombreux patients venant en consultation seulement vers 30 ans alors que la gynécomastie aurait pu être opérée dès la fin de la puberté. Il s’agit le plus souvent d’un défaut d’information ou de la prescription inefficace d’une crème.

Il convient d’opérer rapidement les cas franchement unilatéraux, les cas d’évolution rapide et les cas douloureux, afin d’écarter une cause tumorale, qui existe chez l’homme.

Les cas de gynécomastie chez l’obèse, régressent peu à l’âge adulte, le sport peut faire maigrir mais généralement n’est pas suffisant pour faire disparaître l’excès de poitrine. Une liposuccion des seins(lien) s’impose alors, cette liposuccion peut d’ailleurs être associée à une liposuccion du ventre et des poignées d’amour.

CAS PARTICULIERS

La gynécomastie chez le nourrisson

La poussée mammaire néonatale est très fréquente chez plus de la moitié des nourrissons. Elle survient plus précocement chez les garçons que chez les filles. Il s’agit d’une tuméfaction sous aréolaire limitée du mamelon (stade 1), ou débordant le mamelon (stade 2), voire associé à un écoulement du sein par le mamelon (stade 3). Cette forme de gynécomastie, ne doit pas être traitée, elle est normale et régresse toute seule.

La gynécomastie chez  le jeune adolescent

Une gynécomastie est fréquente chez l’adolescent. Elle peut toucher la moitié des garçons vers l’âge de 13-14 ans. Une notion héréditaire est souvent retrouvée. La gynécomastie prend l’aspect d’une boule bilatérale de petite taille en regard de l’aréole, qui peut être douloureuse à la palpation. Cette poussée glandulaire régresse généralement en 2 à 3 ans. En revanche, en cas de persistance, un traitement chirurgical est vivement recommandé.

La gynécomastie chez le vieillard

Une gynécomastie est possible chez le vieillard, avant d’évoquer un déficit hormonal (hypogonadisme), il est nécessaire de vérifier la liste des prescriptions médicales, comportant probablement un médicament ou traitement induisant la gynécomastie.